Peut on rire du développement durable (Dédé)? (1)

Je publie à nouveau un article que j’avais écrit voici quelques années sur un autre site et j’en profite pour mettre à jour les liens. Voici ma sélection très officielle et très personnelle d’outils de sensibilisation au DD conviant avec bonheur l’humour. Dans la catégorie Vidéo de sensibilisation,  je me bidonne avec :

Les vidéos de Bridget Kyoto : 

Les vidéos de sensibilisation spécial montagne des Mountains Riders en particulier la série 2 des Willy-Billy : 

  • les gestes pour la planète d’Omar et Fred (désolée pour la pub)

Les anglo-saxons également sont très forts sur ce sujet et certaines perles sont visibles sur le site Dothegreenthing. J’aime beaucoup le Climate Kid  :

Dans la catégorie bédé : Cyril Pedrosa pour ses 2 Auto BIO : article sur greenselipar.fr , l’incontournable Reiser que les éditions Glénat ont réédité il y a deux ans; L’actualité de Monsieur Patate dessiné par Martin Vidberg qui n’aime pas qu’on le culpabilise. Nos voisins Suisses Plonk et Replonk dont certaines des cartes postales frisent le génie (ancien métier disparu)  Dans la catégorie sensibilisation en live je vous recommande :

  • A Nous de jouer qui propose de casser les tabous du DD avec ses Seynètes en entreprises ou lors de colloques et réunions aux sommets.
  • Et les Bataclowns qui sont les champions de la vulgarisation en direct-life du DD ou (tout autre sujet jargonisant). J’ai eu la chance d’assister à 3 reprises à leurs clown-analyses : c’est beaucoup plus efficace que les interventions prétentieuses et ampoulées de certains pseudo-experts.

Dans la catégorie communication de collectivité locale (on manque d’humour de ce côté là), La campagne de Com pour  le tri des déchets mise en place par la METRO en 2008 et dans le panneau de laquelle de nombreux internautes sont tombés (comme moi) : 

Humour: auto bio* de Cyril Pedrosa, autoBIO-BéDérision

Une bédé anti-guide des gestes eco-citoyens

Toujours en quête de supports humoristiques de sensibilisation au DD, j’ai acheté ce week-end les auto bio* 1 et 2 de Cyril Pedrosa, édités chez Fluide Glacial.
J’ai dû me battre avec ma famille pour avoir accès à mes bédés, chacun se précipitant avant son tour dessus.
J’adore, je me poile quand je les lis. C’est du vécu, du quotidien, certe transformé à la sauce Pedrosa, sur la dure réalité quotidienne de l’éco-responsabilité. Lire la suite