# mission résilience territoriale pour l’ADEME Ile-de-France : les 3 principaux enseignements 

Collage Resilience Territoriale copyright Greenselipar 2021

Six mois après la fin de la mission exploratoire sur la résilience territoriale pour l’ADEME Ile-de-France, nous avons le recul suffisant sur la méthode que nous avons développée pour en tirer les principaux enseignements. Ils sont au nombre de 3 :

  1. Le récit imaginaire d’une situation de choc et de stress climatique est un puissant déclencheur de prise de conscience de l’urgence et des capacités d’agir en coopération pour contribuer à la résilience territoriale ;
  2. La grille de lecture de la résilience territoriale favorise une approche systémique de la résilience territoriale ;
  3. L’approche par la résilience territoriale met en lumière les « angles morts » des politiques territoriales de transition écologique et d’adaptation au changement climatique .
  1. Le récit imaginaire de choc, situé en 2035, agit comme un puissant déclencheur et un moteur vers l’action :  il permet de « vivre » et prendre pleinement conscience que les territoires ne sont pas prêts pour un « grand choc », il donne envie d’agir et crée des liens entre les participants, mais aussi une responsabilité « une fois qu’on sait », y compris auprès des élu.e.s, directeurs.rices et acteurs. Le récit imaginaire de choc a été plébiscité par les 4 collectivités accompagnées comme agissant à la fois comme « déclencheur » et comme moteur auprès des participant.es aux ateliers de travail,. 

Le principe est de confronter les acteurs dont on recherche l’engagement (élu.es, agents, partenaires) à un récit de choc climatique plausible à moyen terme (2035) et « territorialisé » (au sens où les acteurs reconnaissent leur territoire de vie), pour leur faire prendre conscience des vulnérabilités, effets cascades et possibilités d’agir. En pratique, le récit immerge rapidement dans une réalité sensible qui permet de s’identifier et de se projeter : il met en situation les effets en cascade d’un choc climatique sur la vie socio-économique et il met en évidence les forces, les faiblesses et les manques du territoire pour y faire face. Il fait aussi prendre conscience des capacités d’agir car il raconte ce qui a pu être évité en mettant en place dès aujourd’hui des actions.  Le récit de choc agit comme déclencheur dans les sens où il appelle à l’action, favorise la création de liens entre les participant.es et une responsabilité entre les parties prenantes.

  1. La grille de lecture de la résilience territoriale favorise une approche systémique de la résilience territoriale tout en sensibilisant sur « ce qui fait la résilience d’un territoire »  (= les dimensions indispensables pour qu’un territoire soit résilient). De plus, notre grille de résilience territoriale a permis de structurer  l’ensemble de la démarche exploratoire : la sélection des personnes à inviter aux ateliers, la construction du récit de choc, la réalisation du diagnostic de résilience territoriale en 2 ateliers de 3 heures et l’identification des grands défis et des actions.
  1. L’approche par la résilience territoriale éclaire des « angles morts » des politiques territoriales de transition écologique : la démarche a fait émerger le manque de connaissances et de prise en compte de la résilience aux chocs dans les PCAET, les stratégies d’adaptation, les plans de gestion des risques, les PAT, les projets d’aménagement… Par exemple la question de la couverture des besoins essentiels vitaux (manger, boire, dormir, accéder à l’énergie… ) lors de crises majeures n’est jamais posée, la cohésion sociale et les capacités d’auto-organisation sont méconnues et peu encouragées par la collectivité, la coopération des acteurs autour des réseaux critiques est largement insuffisante d’où un manque de confiance mutuelle…. et des actions « de rupture » qui n’auraient pas émergé sans cela.

Ce dernier point interroge la pertinence d’utiliser une approche de résilience territoriale pour consolider les politiques territoriales de transition écologique et de planification (aménagement, mobilité..), en particulier sur le volet adaptation au changement climatique.

Rendez-vous au prochain article qui interrogera comment l’approche résilience territoriale peut renforcer le volet adaptation des PCAET et insuffler une nouvelle dynamique territoriale aux PCAET. 

Rachel, Lisa, et Catherine

Climate Adaptation Consulting et Greenselipar

#résilienceterritoriale #adaptation #changementclimatique #ademe

Présentation de la mission sur le site de l’ADEME : https://wiki.resilience-territoire.ademe.fr/wiki/Accompagnement_de_territoires_pilotes_franciliens_dans_leur_réflexion_sur_la_résilience_territoriale

Le rapport de la mission est publié sur la librairie de l’ADEME : https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4616-la-resilience-territoriale-des-collectivites-en-ile-de-france-mission-exploratoire.html

Nous avons réalisé un « Panorama des cadres, méthodes de diagnostic et outils sur la résilience territoriale » disponible sur la librairie de l’ADEME : https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4616-synthese-du-panorama-des-cadres-methodes-de-diagnostic-et-outils-sur-la-resilience-territoriale.html

# mission résilience territoriale pour l’ADEME Ile-de-France réussie

La mission d’accompagnement vers la résilience territoriale de collectivités franciliennes nous a beaucoup occupées en 2021. Pendant 6 mois nous avons accompagné en parallèle 4 collectivités franciliennes dans leurs premiers pas vers la résilience territoriale, démarches exploratoires que nous avons capitalisées avec 10 autres collectivités qui ont joué le jeu du « miroir » en challengeant les démarches et les résultats. 

Chacune des quatre collectivités pilote est allée au bout de la démarche exploratoire : 3 ateliers participatifs (élu.es, agents, partenaires institutionnels et privés, réprésentant.es de la société civile..) de 3 heures chacun, ont produit 1- une prise de conscience collective de l’urgence et des capacités d’agir en coopération pour engager la résilience de chacun des territoires  2- un diagnostic partagé de l’état initial des forces et faiblesses des territoires en terme de résilience à la thématique de choc choisie (pénurie alimentaire, pénurie d’eau, pénurie énergétique, et résilience des services publics) 3- des pistes d’actions pour répondre aux premiers défis à relever.

L’approche systémique de la résilience territoriale est efficace pour appréhender des champs d’actions peu abordés par les politiques de transition écologique et d’adaptation au changement climatique. 

Par exemple, en cas de stress ou de choc, comment soutenir les capacités d’entraide et de la société civile, comment organiser la continuité des services publics et privés essentiels, comment garantir la couverture des besoins vitaux, comment assurer la robustesse des infrastructures (transport, stockage, distribution…) ?

L’approche systémique par la résilience territoriale pousse plus loin l’analyse transversale au sein des collectivités et entre collectivités, ce qui oblige à interroger les gouvernances (intra et extra-territoriales ) , les cohérences, les interdépendances et les antagonismes des politiques publiques de transition. 

Elle aborde également des questions mises en lumière par la pandémie de COVID telles que les risques de pénuries (d’eau, alimentaire, énergétiques, de main d’œuvre, de matières, de produits manufacturés, etc.…), les solidarités nécessaires (entre personnes, acteurs, territoires, organisations), le bien-être et le bien devenir des personnes et en particulier des plus vulnérables.

Passer au crible de la résilience territoriale les politiques publiques qui portent les transitions écologiques (les Plans Climat Air-Energie Territoriaux, les Plans Alimentaires Territoriaux, les Agenda 21, les politiques d’économie circulaire, les projets de territoire…) va permettre de renforcer ces angles morts et de construire des dynamiques d’actions pour aller, au-delà de l’adaptation et de la transition écologique, vers la voie de la transformation territoriale

Les collectivités pilotes de cette démarche exploratoire ont apprécié son opérationnalité,  « ça été très pragmatique, on n’a pas passé 1 an à faire un diagnostic » ;  en 3 ateliers de 3 heures avec un groupe constitué, « on a des pistes d’actions, cela a permis d’ouvrir les esprits ».

Alors on attend que ce soit irréversible ? Ou bien on profite de ce moment de conscience collective produit par la COVID pour réfléchir avec les acteurs de son territoire à sa transformation vers plus de résilience ?

Rachel, Lisa, et Catherine

Climate Adaptation Consulting et Greenselipar

#résilienceterritoriale #adaptation #changementclimatique #ademe

Les collectivités pilotes sont l’EPT Plaine Commune, la CA Marne-et-Gondoire, la CA Grand Paris Sud, le Conseil Départemental du Val de Marne

Présentation de la mission sur le site de l’ADEME : https://wiki.resilience-territoire.ademe.fr/wiki/Accompagnement_de_territoires_pilotes_franciliens_dans_leur_réflexion_sur_la_résilience_territoriale

Le rapport de la mission n’est pas encore publié

Nous avons réalisé un « Panorama des cadres, méthodes de diagnostic et outils sur la résilience territoriale » disponible sur la librairie de l’ADEME : https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4616-synthese-du-panorama-des-cadres-methodes-de-diagnostic-et-outils-sur-la-resilience-territoriale.html

Mission résilience territoriale pour l’ADEME Ile-de-France, Climate Adaptation Consulting et Greenselipar

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est illustration-recc81silience-territoriale-c2a9greenselipar-petite.jpg

La mission d’accompagnement vers la résilience territoriale de 4 collectivités franciliennes continue sur sa lancée après une première session d’ateliers réunissant des acteurs et actrices de ces territoires. En partant d’un narratif de choc plausible à l’horizon 2035, nous avons abouti à une première identification des forces et des faiblesses de chaque territoire selon l’angle de la résilience territoriale.

« L’effet de récit nous plonge brutalement dans une réalité. Les effets sont plus marquants que le bruit de fond et les discours des experts. L’impact est plus fort. On est pris par le truc ».

Premier résultat tangible : une prise de conscience largement exprimée qu’il est urgent d’agir maintenant pour éviter les « conséquences incontrôlées en chaine » !

Elu.es, fonctionnaires, acteurs et actrices socio-économiques ont joué le jeu de partager leur expérience et leur connaissance, dans leur vie personnelle et dans leurs domaines d’action, pour construire une première ébauche de diagnostic territorial sur les différents thèmes de résilience retenus par chacune des collectivités : l’eau, l’alimentation, l’énergie ou les services publics.

Le format en distanciel imposé par les consignes sanitaires a contraint notre équipe et les collectivités à s’adapter à de nouveaux outils numériques et à déployer des moyens et du temps supplémentaires pour des ateliers rythmés et participatifs . Résultat : les participant.es ont exprimé leur satisfaction et leur intérêt pour poursuivre le travail.  L’animation et le rythme des ateliers ont même réussi à faire « oublier » à certain.es qu’ils étaient dans une réunion en visio. « on avait l’impression d’être ensemble à la maison » « c’était très convivial » « l’organisation en petits groupes a facilité l’expression ». Ce n’était pas gagné d’avance étant donné la complexité et la sensibilité du sujet !

Une seconde série d’ateliers est en préparation pour mi juin : les groupes d’acteurs constitués sur chaque territoire vont préciser les diagnostics, proposer des indicateurs de résilience et reformuler les défis à relever pour chaque collectivité. Puis nous les retrouverons en septembre pour co-construire un plan d’action pour chaque collectivité.

Dix autres collectivités d’Ile de France participent également à la mission : en mars nous avons testé avec elles notre approche et début juillet nous revenons vers elles avec les 4 collectivités pilotes pour un partage d’expérience. Avec l’idée de susciter des envies de passer à l’action.

Rendez vous début juillet pour la suite.

Rachel, Lisa, Margot et Catherine

Climate Adaptation Consulting et Greenselipar

#résilienceterritoriale #adaptation #changementclimatique #ademe

Les collectivités pilotes concernées sont l’EPT Plaine Commune, la CA Marne-et-Gondoire, la CA Grand Paris Sud, le Conseil Départemental du Val de Marne

Présentation de la mission sur le site de l’ADEME : https://wiki.resilience-territoire.ademe.fr/wiki/Accompagnement_de_territoires_pilotes_franciliens_dans_leur_réflexion_sur_la_résilience_territoriale

Nous avons réalisé un « Panorama des cadres, méthodes de diagnostic et outils sur la résilience territoriale » disponible sur la librairie de l’ADEME : https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4616-synthese-du-panorama-des-cadres-methodes-de-diagnostic-et-outils-sur-la-resilience-territoriale.html